12 QUESTIONS À SE POSER AVANT DE RENCONTRER UN DÉCORATEUR


1. FAIRE COMPRENDRE VOS BESOINS ET ENVIES.

Ça y est, vous avez franchi le pas et sélectionné un décorateur d’intérieur pour vous aider à concevoir votre projet. C’est un chantier qui vous tient à cœur depuis longtemps, et pour ne pas prendre de risques, vous avez appelé un professionnel. Premier échange par téléphone, bonne impression, il est maintenant temps de voir celui ou celle qui vous accompagnera. Il faut vous assurer que votre entretien –peut-être le premier de nombreux rendez-vous – sera fructueux et vous permettra de commencer sur de bonnes bases. En effet, une fois le professionnel parti, vous devrez vous sentir en confiance avec lui. Très importante, la confiance permet au décorateur de travailler dans de bonnes conditions. De votre côté, il est essentiel de vous sentir à l’aise dans vos échanges avec lui ou elle.


2. Quelle est ma problématique ? J’ai un projet, mais comment pourra-t-il m’aider ? Puis-je me contenter de conseils ou bien ai-je besoin de supports visuels, planches d’ambiances, modélisations 3D, échantillons ? Je lui demande d’effectuer les achats et de me livrer, ou alors je me débrouille ? En cas de travaux, les ferai-je moi-même ou s’en chargera-t-il ? Il est préférable d’anticiper ces points. Vous pourrez de toute façon en discuter si vos freins sont d’ordre budgétaire.


2. Qu’est-ce que j’attends de mon décorateur? Quelle est la raison de mon appel ? Cela semble tomber sous le sens, mais, d’expérience, il n’en est pas toujours ainsi. Exemple : le décorateur vient pour un souci de tonalités dans la pièce à vivre, et puis, dans la discussion, vous vous emballez : « J’aimerais aussi voir pour refaire la cuisine et changer les fenêtres parce que c’est mal isolé. » Attention de ne pas multiplier les types de prestations, le décorateur peut penser qu’il aurait dû venir avec son entrepreneur pour gagner du temps. Cadrez donc bien votre demande avant l’entretien.


3. Mon conjoint pourra-t-il être présent ? Et même fondamentale. Il faut que le décorateur soit certain que vous êtes en accord sur le projet, sa mise en œuvre, le budget alloué et les orientations prévues. Dans le cas contraire, vous vous exposerez à des retards et des quiproquos.


4. Quel est mon budget ? Indispensable. Le décorateur vous le demandera pour ajuster votre projet à la gamme de matériaux, revêtements, objets à fournir. Même si cela vous semble flou – ou que vous ne souhaitez pas divulguer votre budget –, n’hésitez pas à donner des informations précises qui permettront au décorateur de situer vos besoins. Encore une fois, ces indications sont utiles pour que la prestation soit en accord avec votre demande. Et surtout pas de « Je n’en sais rien, ça n’a pas d’importance » ! Nous savons tous que c’est faux !


5. Quel est le timing ? Avez-vous des contraintes de temps (emménagement par exemple) ? Quels délais souhaitez-vous respecter ? Vous pouvez prévoir le projet en plusieurs tranches selon le volume de travaux, ou selon votre budget. Sachez également que les commandes de mobiliers, luminaires courent en général sur des délais de 3 semaines à 3 mois. Là encore, il est judicieux d’anticiper.


6. Ai-je un plan de l’existant ? Il peut s’agir d’un plan ancien, que le décorateur pourra photographier et retoucher ensuite. À défaut, il lui faudra éventuellement prendre des cotes lors de cet entretien.


7. Ai-je des contraintes précises ? Selon la composition de la famille (jeunes enfants, personnes âgées), certains équipements ou matériaux ne sont pas recommandés. Idem pour les pièces d’eau avec l’installation de sorties électriques et prises. Jusqu’où êtes-vous prêt à aller dans les travaux ?


8. Qu’est-ce que je conserve ? Y a-t-il un luminaire, un tableau ou même un meuble auquel vous tenez particulièrement ? informez-en le décorateur. Il pourra puiser son inspiration à partir de cette pièce, même – et surtout – si son style n’est pas trop raccord avec ce que vous projetez.


9. De quoi je me sépare ? Quels sont les éléments que vous ne voulez plus voir chez vous ? Des meubles trop massifs, des poutres apparentes qui plombent le volume, une cheminée à moderniser… Ayez en tête ce qui « pollue » votre intérieur.


10. Quels sont mes goûts actuels ? Une question que vous posera forcément le décorateur. Même s’il vous est difficile de verbaliser, préparer un Dossier Déco sur Houzz avec les photos qui vous inspirent. Cela mettra le décorateur sur un bonne voie. Il pourra même vous surprendre !


11. Qu’est-ce que je n’aime pas ? À l’inverse, déclinez également ce qui ne vous convient pas, en tant que style, mobilier, couleur. Il est d’ailleurs quelquefois plus aisé de nommer ce que l’on n’aime pas plutôt que de définir ses goûts


12. Comment pourrai-je m’approprier un nouvel espace ? En y ajoutant votre touche personnelle. Le décorateur vous donne les grandes lignes, les indications, éventuellement les objets et accessoires. Ensuite, c’est vous qui y vivez, vous n’êtes pas dans un magazine, alors place à votre organisation et à votre mode de vie. N’oubliez pas que cette note personnelle rend l’espace vivant.


37 vues